Introduction Le chemin de la conscience Athènes Psychosynthèse La voie du milieu Blason retour au portail Portail du site Histoire d'une rencontre Dédicace Qui sommes-nous ?
Peinture de Rassouli
 
Introduction  1 2 (suivante)

Alice

Bref, quel est mon nom ? Je m’appelle Alice Ouzounian. Je suis née au Caire, en Egypte, le 4 juin 1939 et comme tous les bons « anciens » égyptiens, dès mon plus jeune âge (vers 4 ans environ), je désirais ardemment comprendre le mystère de la vie et de la mort. Ceci est très important car je me souviens clairement avoir vécu - à partir de 4 ans - des expériences, précises et conscientes, de sorties du corps qui ont marqué ma vie. Les rêves, les états de conscience modifiés et les projections astrales ont fait partie intégrante des expériences de ma jeunesse ; j’étais très timide ; je vivais dans la perception d’un incroyable mystère qui m’entourait.

Mon Maître spirituel, Raymond Bernard, est français ; à l’âge de 4 ans, mes parents m’ont inscrite dans une école anglaise au Caire. J’avais l’habitude de m’en échapper pour descendre la rue jusqu’au jardin d’enfants français... Ceci n’a duré qu’un temps avant que mes parents ne décident de me faire rejoindre une autre école anglaise. Je m’échappais également de cette nouvelle école pour retrouver, toute seule, le chemin de la maison... Ne pas me conformer à la volonté de mes parents eut pour effet une sage décision de leur part : si je désirais avoir une éducation française, il devait en être ainsi, et je l’obtins ! Ainsi, à la maison, ma première langue fut l’Arménien, ma seconde, le Français. Pourquoi ai-je donc voulu recevoir une éducation française ? Est-ce parce que je devais, plus tard dans ma vie, réanimer une relation de disciple avec mon Initiateur qui se trouvait être français ? Ma réponse est « OUI », aucun doute là-dessus. Ainsi, mes expériences de « sorties du corps « pendant mon enfance et le fait que je me sois donnée une éducation française, m’ont fait réfléchir ; je me suis interrogée : « Avons-nous vraiment un libre-arbitre ? ».

Je sais que les gens disent que nous avons un libre-arbitre... mais sommes-nous vraiment libres de nos choix ? Mes mots sonnent-ils comme un paradoxe ? Je ne le pense pas et je vais vous dire pourquoi. En partant de mon expérience, j’ai découvert que nous disposons de notre libre arbitre uniquement quand notre Ame Personnalité n’est pas encore en contact avec l’ego ; autrement dit, il n’y a aucune harmonie entre l’Ame et l’ego, ni aucun contact direct. Quoiqu’il en soit de l’un et de l’autre, les impulsions de l’Ame nous laissent seuls expérimenter tout ce dont nous avons envie comme des egos. Les plaisirs, les désirs, toutes sortes d’émotions fortes et de besoins compulsifs... tout cela représente les étapes nécessaires que nous devons franchir dans la démarche vers l’éveil. Cependant, à un certain moment, les choses commencent à changer. Ceci arrive quand l’ego gagne en maturité et ressent le besoin d’expérimenter une autre facette de son propre mystère. Alors, une Image divine apparaît, un visage Divin appelle l’ego à s’éveiller de son long sommeil... comme pour regarder dans le miroir de sa propre vérité. Là, une invisible Présence apparaît pour influencer l’ego... C’est alors que nous ne sommes plus vraiment libres... une volonté plus élevée guide nos pas et nous nous sentons prêts à nous harmoniser avec les impulsions venant d’une source nouvelle. D’où vient cette source et qui est-elle ? C’est l’inspiration et la guidance venant d’un Maître ? Quelle sorte de Maître ? Un Maître visible et invisible... les deux à la fois... Comment cela peut-il être possible ? Simplement parce qu’un Etre réellement illuminé est fait de chair et d’os, c’est donc un être humain et par conséquent visible... Et invisible en même temps, car c’est son niveau de Conscience qui est invisible à ceux qui ne peuvent ni « voir », ni « entendre »... et résonne avec son Esprit... La résonance dont je parle se situe au niveau des plans intérieurs de la Conscience où elle se propage pour devenir apparente à ce niveau comme le résultat d’une communion intérieure. Ainsi, le vrai Maître est une influence qui dirige et accompagne l’ego de chaque personnalité dans la démarche vers son éveil. En d’autres termes, le Maître tient le rôle d’un modèle et d’une projection de ses propres idéaux... C’est l’avocat et l’ami intime, un professeur et un conseiller qui prend soin de nous pendant que nous voyageons dans les mondes, intérieurs et extérieurs, de nos expériences...

Le voyage intérieur déploie son mystère de manière très subtile... Chaque étape est une découverte pleine d’expériences, certaines pénibles, d’autres agréables... Chaque étape consciente accomplie dans notre vie enrichit l’Ame Personnalité... et qu’elles soient pénibles ou agréables, toutes les expériences forment « le combustible » nécessaire pour enflammer et vivifier le coeur mystique.

Est-ce vraiment le bref récit de ma démarche initiatique avec mon Maître Raymond Bernard ? Pour moi, oui... Depuis mon plus jeune âge, j’ai voulu comprendre la raison de ma présence sur terre... je voulais connaître Dieu... et comme St Thomas, j’avais besoin de mes propres preuves, et non de celles apportées par d’autres. En fait, j’ai vraiment ma propre preuve... et cependant, je dois reconnaître que le mystère continue... et c‘est merveilleux... car le mystère doit toujours être présent tout en se poursuivant... ainsi nous nous développons... nous embrassons toute chose et devenons le tout. Est-ce que j’avais vraiment la liberté d’être différente ? Comment l’aurais-je pu, depuis que les projections astrales avaient éveillé mon esprit et ma conscience d’enfant et l’avaient poussé à s’interroger et à rester dans la crainte. Non, je ne fus pas libre de choisir, j’avais déjà choisi, depuis longtemps, d’être là sur le sentier et de rencontrer Raymond Bernard. J’espère que j’aurai la possibilité de poursuivre ce sentier très longtemps encore.




Introduction  1 - 2 (suivante)

HAUT DE PAGe
Coupe
 
retour au portail