Parcours & instantanés > Chronologie

1923
Naissance de Raymond Bernard, à Bourg d'Oisans (Isère), où sa famille tient un important commerce d'épicerie. 
1929-1933
Etudes primaires à l'école communale, puis à l'école libre de Bourg d'Oisans.
1934-1938
Pensionnaire au Collège St Michel de Grenoble, actuellement connu sous le nom de collège privé de la Salle à l'Aigle.
1939
Pensionnaire au Lycée Champollion. Interruption des études. Retour à Bourg d'Oisans.
1940-1945
Edith Lynn, ex-directrice d'un Collège anglais réfugiée à Bourg d'Oisans, fait connaître à Raymond Bernard l'AMORC et son enseignement.
1941
Tentative pour rejoindre les Forces Françaises Libres. Ne pourra aller plus loin que Montpellier. Retour à Bourg d'Oisans.
1943
Chantier de Jeunesse au Chatelard (Savoie)
1944
Pour échapper au travail obligatoire en Allemagne, Raymond Bernard se fait embaucher comme ouvrier dans une usine, à Rioupéroux (Isère).
août 1944
Arrestation par les Allemands. Le débarquement dans le sud de la France permettra sa libération.
1945
Début de la correspondance de Raymond Bernard avec Jeanne Guesdon, qui allait devenir le premier Grand Maître de la juridiction de langue française de l’AMORC.
janvier 1945
Baccalauréat (session spéciale réservée aux mobilisables).
février 1945
Mobilisation (la classe 43 sera la première classe mobilisée). Affectation à Nîmes, au Centre d'Instruction Artillerie n°1. Nommé maréchal des logis 3 mois plus tard. Affectation à Monaco, puis en Allemagne, à St Blasien, aux environs de Totnau.
1946
Démobilisation.
1946-1948
Etudes de droit. Inscrit à la Faculté de Grenoble, il retourne à Bourg d'Oisans et poursuit ses études par correspondance.
1948
Son frère ayant terminé un engagement de trois ans dans la marine, Raymond Bernard se consacre avec lui et ses parents à l'entreprise familiale.
décembre 1948
Réactivation officielle de l'AMORC France. Raymond Bernard s'affilie aussitôt. Il recevra le n°2 avec date d'effet au 1er janvier 1949. Le n°1 est réservé à l'Imperator, Ralph Lewis. J. Guesdon reste, pour sa part, affiliée à l'AMORC USA.
février 1951
Mariage à Bourg d'Oisans avec Yvonne Noyrey.
novembre 1951
Naissance de Christian Bernard.
1955

Après le décès de Jeanne Guesdon, le 29 mars 1955, Ralph Maxwell Lewis demande à Albin Roïmer, Grand Maître de Suède, d’assurer l’intérim en tant que secrétaire de l’AMORC France. Celui-ci le sera presque un an jusqu’au 1er mars 56, date de l’installation définitive de Raymond Bernard à Villeneuve Saint Georges. Albin Roïmer rentrera définitivement en suède en juillet 56.

octobre 1955
Voyage en Italie. Rencontre à Rome avec Giuseppe Cassarà di Castellamare, qui deviendra le 1er Grand Maître de l'AMORC Italie, et par qui Raymond Bernard est reçu Franc-Maçon dans la Loge des Cuori Fratelli, à Rome. (R. Bernard, R.M. Lewis, G. Cassarà, en 1959)
15 janvier 1956
Raymond Bernard rencontre à Paris Ralph M. Lewis, Imperator de l'AMORC, qui le charge de prendre la suite de Jeanne Guesdon.
mars 1956
Son frère ayant quitté la société familiale pour une carrière dans la police, Raymond Bernard cesse également ses fonctions dans l'entreprise familiale et vient à Villeneuve-Saint-Georges, en tant que Secrétaire de l'AMORC France. La juridiction couvre l'ensemble des pays de langue française et compte quelques milliers de membres.
1959
Raymond Bernard se rend en Afrique. C'est la première fois qu'un haut responsable d'un mouvement traditionnel européen se rend sur ce continent.
11 juillet 1959
Réception au grade d'apprenti à la GLNF Opéra (créée à partir de la Grande Loge Nationale Française.
juillet 1959
Raymond et Yvonne Bernard se rendent à San José pour la première fois et, le 8 juillet, Raymond Bernard est initié et installé, dans le Temple Suprême, à la fonction de Grand Maître. (à San José, en 1959) (Bureau Suprême, en 1981)
Le lendemain, Raymond Bernard, est dûment initié par J. Duane Freeman, lui-même initié par H.S. Lewis, ce qui lui permet de rétablir l’OMT (Ordre Martiniste Traditionnel) au sein de l’AMORC France.
17 janvier 1960
Raymond Bernard reçoit les 3 degrés de l’initiation martiniste, ainsi que celle d’initiateur, de Marcel Laperruque, Grand Maître adjoint de la branche de R. Ambelain.
6 avril 1960
Réception maçonnique au grade de compagnon.
3 mars 1962
Réception maçonnique au grade de maître. Raymond Bernard, très occupé par ses fonctions rosicruciennes, mettra rapidement un terme à sa participation aux travaux de la Loge maçonnique.
5 septembre
Raymond Bernard et Ralph Lewis reçoivent la cravate de commandeur du Mérite National Français et la médaille d’or des Arts, Sciences et Lettres.
4 août 1966
Raymond Bernard est élu au Bureau Suprême de l’AMORC à San José (Californie) au décès de Martha Lewis, veuve du 1er Imperator. Il est élu à la fonction de Légat Suprême.
1970

Messages du sanctum céleste (Ed. Rosicruciennes)
Les maisons secrètes de la Rose-Croix (Ed. Rosicruciennes)

novembre 1970
Avec l’aval de Ralph M. Lewis, Raymond Bernard fonde l’ORT (Ordre Rénové du Temple).
1971
Fragments de sagesse rosicrucienne (Ed. Rosicruciennes)
13 décembre 1971
Raymond Bernard, invité de Jacques Chancel pour son émission Radioscopie (France-Inter).
Avril 1971
Raymond Bernard abandonne la présidence de l’ORT. Il est remplacé à cette fonction par J. Origas, Grand Sénéchal de l’Ordre.
Fin 1971
Raymond Bernard se retire du conseil d’administration de l’ORT et de toutes ses activités au sein de ce mouvement.
Octobre 1972
Raymond Bernard démissionne de l’ORT. Tout lien entre l’ORT et l’AMORC est officiellement et définitivement rompu.
1973
Nouveaux messages du sanctum céleste (Ed. Rosicruciennes)
1973
Rencontres avec l’insolite (Ed. Rosicruciennes)
décembre 1977
Victime d’un accident cardiaque, Raymond Bernard est hospitalisé plusieurs mois.
Juillet 1981
Raymond Bernard invité aux Dossiers de l’Ecran sur Antenne 2, sur le thème de Cagliostro, avec Philippe Encausse et Robert Amadou.
Novembre 1981
Un convent martiniste de l’OMT se tient à Paris, rue Saint-Martin, en présence de dignitaires de l’Ordre Martiniste (P. Encausse, R. Amadou)
avril 1984
Raymond Bernard participe en qualité de Légat Suprême à la Convention nationale de Grèce, à Athènes.
été 1984
Raymond Bernard participe en qualité de Légat Suprême à la Convention Mondiale de l'AMORC à Copenhague.
septembre 1986
à l'occasion d'un Séminaire à Genève, Raymond Bernard annonce son retrait officiel de ses activités rosicruciennes pour raison de santé. Il reste naturellement membre de l'AMORC qui compte alors près de 40 000 membres.
automne 1987
Raymond et Yvonne Bernard s'installent à Yaoundé, au Cameroun. Il y rédige la plupart des écrits qui serviront de base à l'établissement du futur CIRCES.
janvier 1988
Retour du Cameroun.
Février 1988
Raymond Bernard fonde le CIRCES (Cercle International de Recherches Culturelles et Spirituelles), puis l'OSTI (Ordre Souverain du Temple Initiatique), dont il sera le Grand Maître jusqu’en juin 1997.
1990
Les Lettres de nulle part (Ed. Rosicruciennes)
1991
Admission au sein de la GLF (Grande Loge de France).
1994
Enseignements des maîtres de la connaissance (Ed. Dervy)
1995
La cathédrale cosmique (Ed. Dervy)
mai 1997
Raymond Bernard, âgé de 74 ans, cesse ses fonctions au sein de l'OSTI. Il est désormais en retrait de toutes ses fonctions antérieures et ne participe plus à aucune activité de quelque nature que ce soit, partageant son temps entre la région parisienne et la Bretagne, en compagnie de son épouse Yvonne, dont il a toujours bénéficié de l'appui et du soutien dévoué durant toutes ces années.
10 janvier 2006

Décès de Raymond Bernard, dans sa 83ème année. Conformément à ses voeux, il est incinéré et ses cendres sont répandues dans le jardin du souvenir, sur le lieu de l'incinération, le 14 janvier 2006.

<<

haut de page

 


Consacré à la vie et à l'œuvre de Raymond Bernard dans le monde de la Tradition
Contacter le site :HUMANISME & TRANSCENDANCE
Contacter l'association : les "Amis de Raymond BERNARD"