Parcours & instantanés > interviews > interview du 19 janvier 2000

Dans un article sur Internet, mention est faite de déclarations et de publications d'un certain H. S., ancien Grand Trésorier de l'AMORC. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ces déclarations et ces publications sont injurieuses pour vous. Que pouvez-vous répondre ?

Raymond Bernard : Il est regrettable que certains puissent, plus ou moins anonymement, publier sur Internet ou répandre de quelque façon que ce soit, des déclarations ou informations non contrôlées, simplement parce qu'elle semblent s'inscrire dans leurs intentions qui, il faut bien le reconnaître, ne semblent pas nettes et dont il serait utile de savoir la véritable motivation. Je ne me prêterai jamais à de telles discussions sur de tels sujets, sauf, si nécessaire, pour rétablir les faits et ces faits les voici : l'ancien Grand Trésorier de l'AMORC, Monsieur H. S., a, d'une part, été gravement condamné en justice et en appel pour des détournements financiers importants au détriment de l'AMORC dont il a été ensuite définitivement exclu. Il a d'autre part, également en justice et en appel, été gravement condamné, avec, en outre, de fortes amendes, pour diffamation envers moi-même pour les déclarations et publications (cassettes, circulaires, etc.) mentionnées dans l'article dont vous parlez. Il en a été de même pour la toute petite clique qui le soutenait dans cette entreprise diffamatoire.
Je suis vraiment désolé d'avoir eu à rappeler ces faits pour rétablir la vérité. Je ne l'aurais jamais fait si l'article auquel vous vous référez n'avait pas été publié sur Internet avec les erreurs et contre-vérités qu'il renferme.

Dans ce même article, il est question de Jacques Breyer. Pouvez-vous dire quelques mots à son sujet ?

Raymond Bernard : Je le fais d'autant plus volontiers que certains propos qui m'ont été prêtés sont complètement erronés. Je me souviens n'avoir rencontré Jacques Breyer que deux fois, mais je partage sans aucune restriction ce que l'auteur de l'article en question écrit à son sujet. Jacques Breyer a en particulier publié des ouvrages parfois difficiles à saisir à simple et première lecture, mais je les avais considérés si utiles à connaître que j'en avais, à l'époque, recommandé la lecture aux membres de l'AMORC dont j'avais, à ce moment-là la responsabilité dans les pays de langue française en particulier.

<<

haut de page

 


Consacré à la vie et à l'œuvre de Raymond Bernard dans le monde de la Tradition
Contacter le site :HUMANISME & TRANSCENDANCE
Contacter l'association : les "Amis de Raymond BERNARD"